Electronic Arts s'est fait dérober 780 Go de données, qui pourraient attirer l'intérêt des fabricants de logiciels de triche.

Encore un éditeur de jeux vidéo pillé par un hacker, et pas n’importe quel éditeur. Motherboard a repéré sur un forum la mise en vente de « 780 gigaoctets » de fichiers volés à Electronic Arts. Ce pilier du secteur édite BattlefieldFIFALes Sims, Mass Effect, Apex Legends et bien d’autres licences. Dans le butin des malfrats se trouve le code source de plusieurs titres, celui du moteur de jeu Frostbite Engine, ou encore des outils de développement interne.

«  Vous avez la pleine capacité d’exploiter tous les services de EA », clament les vendeurs dans leurs publications sur les forums. Comme l’a repéré le Bleeping Computer, les malfrats espèrent monnayer le lot contre pas moins de 28 millions de dollars, un montant jugé trop élevé par plusieurs observateurs du secteur. Ils réservent pour l’instant la vente aux utilisateurs « réputés » des forums, c’est-à-dire ceux rompus aux transactions sur les marchés noirs.

Les hackers ont mis les données en vente à 28 millions de dollars. // Source : Louise Audry pour Numerama.

Dans le détail, les hackers expliquent détenir le code source de FIFA 21, et de celui de son serveur de « matchmaking », chargés d’appareiller les joueurs qui veulent faire une partie en ligne. Après avoir confirmé les propos des malfaiteurs et précisé qu’une enquête était en cours sur un incident d’intrusion, le porte-parole de EA a essayé de rassurer : «  Aucune donnée de joueur n’a été touchée, et nous n’avons pas de raison de croire qu’il y a un quelconque risque pour la vie privée des joueurs ».

Utile aux tricheurs

Dans son malheur, Electronic Arts a évité le pire. Elle a subi un simple vol de données, et non une attaque rançongiciel, comme celle subie par CD Projekt, l’éditeur de Cyberpunk 2077. Non seulement ce dernier a perdu du temps à réparer son réseau, mais en plus les malfrats ont fait fuiter ses données après qu’il a refusé de payer la rançon.

Si les données des joueurs ne sont pas touchées, leur expérience de jeu en revanche, pourrait l’être. Comme le relève Wired, les codes sources sont recherchés par les hackers, car ils exposent certains secrets de fabrication des studios, et des détails sur le fonctionnement profond des jeux. Les plus intéressés par ses informations ? Les développeurs de « cheats », les logiciels de triches monnayés contre quelques dollars. Ces programmes peuvent permettre de tirer à travers les murs, de ne pas manquer ses tirs ou encore de traverser des textures en principe solides. Ils sont souvent développés autour de bouts de code du jeu : ce mode de construction donne d’ailleurs un angle d’attaque contre les tricheurs, par le biais du copyright ou du droit d’auteur. La fuite du code source de Frostbite Engine, utilisé pour Battlefield, pourrait permettre aux tricheurs d’affiner leurs outils, ou encore de mieux contourner les protections du jeu.

Reste que les dégâts de la fuite n’apparaîtront peut-être jamais aux yeux des joueurs. Par exemple, la fuite du code source de Watch Dogs Légion (Ubisoft), n’a, semble-t-il, pas eu d’effet visible sur l’expérience des joueurs ou sur les affaires de l’entreprise.

Crédit photo de la une : YouTube

À propos de CyberGhost

CyberGhost, annonceur exclusif de Cyberguerre, est un fournisseur de VPN premium aux tarifs accessibles. Il dispose de milliers de serveurs sécurisés répartis à travers le monde, permettant de délocaliser son adresse IP et de contourner les géoblocages. CyberGhost ne conserve aucune trace de l'activité des utilisateurs. Son application VPN est disponible sur tous les systèmes d’exploitation et appareils connectés et se révèle la plus facile d'accès du marché.

En savoir plus sur la solution VPN de CyberGhost

Partager sur les réseaux sociaux