OPSWAT a publié son rapport mensuel sur la répartition des fournisseurs d’antivirus Windows. Symantec Corporation, ESET et McAfee continuent de truster les premières places du classement, tandis qu’Avast stagne en milieu de tableau.

Depuis déjà plus de cinq ans, le fournisseur de logiciels de sécurité professionnels OPSWAT recueille des dizaines de milliers de données issues de ses clients pour établir un rapport mensuel dédié à la répartition des fournisseurs d’antivirus Windows. Celui du mois d’octobre récemment publié par la société nous donne un aperçu global du classement actuel et des différentes tendances observées au cours du cru 2019.

Basées sur « plusieurs millions de points de données collectées auprès de 30 000 ordinateurs d’utilisateurs professionnels et particuliers », les informations de cette étude se veulent le plus représentatives possible. Bien que le groupe tempère sa méthode de travail, puisque ses logiciels vendus à l’international ne représentent pas pour autant la population mondiale. Pourquoi ? Car seule la langue anglaise est disponible sur ses produits.

Windows Defender exclut du rapport

En conséquence, comme le note OPSWAT, « les pays où le nombre d’anglophones est plus élevé sont censés utiliser davantage ces applications » que les autres. Autre information importante à prendre en compte : l’absence de Windows Defender, conçu par Microsoft et intégré d’office dans Windows 8 et 10. La firme a en effet exclu ce fournisseur dont l’antivirus nativement installé sur les PC Windows ne constitue pas forcément le choix final de l’utilisateur.

Place aux chiffres : le mois d’octobre a ainsi été dominé d’une courte tête par Symantec Corporation (13,56 % de parts de marché), talonné de près par ESET (12,84 %) qui se trouve lui-même dans un mouchoir de poche avec MacAfee (12,2 %). Derrière, Bitdefender (10,77 %), Kaspersky Lab (7,66 %) et AVAST Software (6,98 %) suivent le premier trio. Fait intéressant : ESET n’a jamais quitté le top 3 depuis le mois de mars.

Symantec Corporation se classe à la première place du classement d’octobre. // Crédit photo : capture d’écran de CyberGuerre du rapport « Windows Anti-malware Market Share Report« .

À noter en revanche la dégringolade d’Avast Software. Le groupe tchèque a certes régné en maître en janvier puis février, avant de chuter à la seconde place aux mois de mars et d’avril. Mai, juin et juillet ont été synonymes de troisième marche du podium, avant que l’entreprise ne tombe dans le ventre mou du classement (7e) en août. Depuis, Avast stagne à la sixième place.

Comme le note ZDNet, ce rapport prouve que « dans l’univers mouvant des antivirus, les utilisateurs passent souvent d’un produit à un autre s’ils n’estiment pas bénéficier des protections adéquates ». Le marché n’est d’ailleurs pas figé : en témoigne la présence de Cylance depuis janvier 2019 – 1,78 % de parts de marché à l’époque – qui n’a depuis plus jamais quitté le top 10.

Prévention prédictive basée sur l’IA

Cylance a développé des solutions de sécurité assurant une prévention prédictive grâce à la puissance de l’intelligence artificielle. Cylance a depuis roulé sa bosse pour multiplier ses parts de marché : 5,95 % en octobre dernier. Son plus haut point ayant été atteint en juillet avec 7,95 %.

À noter que ce rapport n’a pas vocation à établir le classement des meilleurs antivirus du marché, ni de comparer la qualité et les performances des fournisseurs, rappelle OPSWAT.

Partager sur les réseaux sociaux