Déterminé à mettre deux hackers russes derrière les barreaux, le Département de la Justice des États-Unis promet la coquette somme de cinq millions de dollars pour toute information menant à leur arrestation. Un record dans le secteur de la cybercriminalité.

Maksim Yakubets et Igor Turashev sont deux hommes hautement recherchés par l’administration américaine. Le Département de la Justice du pays de l’Oncle Sam a mis en ligne un communiqué de presse officiel, lequel révèle l’identité de deux hackers russes accusés d’avoir développé puis déployé le cheval de Troie bancaire « Dridex ». Toute information menant à leur arrestation sera récompensée d’un délicieux pactole de cinq millions de dollars.

Plus de 100 millions de dollars volés

« Pendant plus d’une décennie, Maksim Yakubets et Igor Turashev ont dirigé l’une des organisations de cybercriminalité les plus sophistiquées au monde. En déployant le logiciel malveillant ‘Bugat’, aussi connu sous le nom de ‘Cridex’ et ‘Dridex’, ces cybercriminels ont visé des individus et sociétés dans l’ouest de la Pennsylvanie et partout dans le monde », a déclaré Scott W. Brady, procureur du district ouest de Pennsylvanie.

Et de poursuivre : « Les cybercriminels qui ont attaqué les citoyens pennsylvaniens et les entreprises ne sont pas tellement différents des autres criminels : ils feront l’objet d’une enquête, d’une poursuite en justice et seront tenus responsables de leurs actes ». Les diverses opérations menées par le duo leur auraient permis de dérober plus de cent millions de dollars en dix ans.

À la recherche de deux hackers russes particulièrement redoutables. // Crédit photo : Blake Weyland via Unsplash.

Cibles privilégiées des pirates, des millions d’utilisateurs Windows ont été victimes du logiciel malveillant susmentionné. Ce dernier a été conçu pour « automatiser le vol d’informations personnelles et financières censées être confidentielles à partir d’un ordinateur infecté », précise le communiqué. Une vingtaine de pays aurait ainsi été touchée durant la période d’activité du binôme.

Délivrée dans le cadre du Transnational Organized Crime Rewards Program, la prime financière s’avère être la plus importante jamais distribuée pour l’arrestation d’un ou plusieurs cybercriminels. Les autorités américaines se sont d’ailleurs entourées de l’Agence nationale contre le crime du Royaume-Uni pour identifier Maksim Yakubets, surnommé « aqua », 32 ans, et Igor Turashev, 38 ans.

Yakubets, dans l’œil du cyclone

Un grand jury fédéral de Pittsburgh les a par ailleurs inculpés de dix chefs d’accusation : du complot au piratage informatique en passant par la fraude électronique et bancaire. Mais les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là pour Maksim Yakubets, également mis en cause dans l’affaire d’un autre cheval de Troie bancaire répondant au nom de Zeus, déployé à partir de mai 2009.

Aux côtés de plusieurs complices, le hacker russe aurait attaqué pas moins de vingt et une municipalités, banques, entreprises, organisations à but non lucratif en Californie, Illinois, Iowa, Kentucky, Maine, Massachusetts, Nouveau-Mexique, Caroline du Nord, Ohio, Texas et Washington. Les tentatives de vol menées avec le logiciel Zeus s’élèvent à un montant de 220 millions de dollars, dont au moins 70 millions de dollars de pertes réelles du côté des victimes.

Partager sur les réseaux sociaux