Peut-être qu'avec le confinement, vous vous dites qu'envoyer une jolie photo dénudée (« nude » en jargon internet) à votre partenaire ou flirt du moment serait une bonne idée. Ayez conscience que l'envoi de nudes vous expose au risque de fuite d'une partie de votre intimité, de laquelle peuvent émerger des manœuvres de chantages. Tout en gardant cette idée en tête, nous vous proposons quelques conseils pour sécuriser un minimum vos envois.

Français et Françaises ont été appelés par le gouvernement à respecter les règles de confinement. Entre celles et ceux qui ne vivent pas avec leurs partenaires et les célibataires qui voudront continuer les rencontres en ligne, les pratiques amoureuses pourraient, elles aussi, passer au numérique. L’envoi de photo dénudée, ou nude, d’une personne consentante à une autre, pourrait connaître un pic.

Balayons tout de suite l’injonction cybersécuritaire absolue : oui, la pratique est potentiellement risquée, puisqu’il est impossible de garantir que les photos ne fuiteront pas. Ces images particulièrement intimes peuvent armer des manœuvres de chantage, et causer des préjudices moraux et financiers.

Mais il revient aux adultes consentants de faire des choix et il ne revient à personne de porter un jugement sur la pratique. Beaucoup continuent et continueront à envoyer leurs selfies les plus sensuels, surtout en période de confinement : c’est pour cela que, sans les en dissuader, nous cherchons à communiquer quelques conseils pratiques et techniques pour réduire en partie les risques. À vous d’adapter des précautions plus ou moins radicales selon votre exposition. Les personnalités publiques et les personnes disposant de hautes responsabilités seront par exemple plus facilement visées par du chantage ou par des cyberattaques. Par exemple, l’ancien candidat à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, en a fait les frais.

Le meilleur moyen de se protéger contre la fuite de nudes est de ne pas en faire. // Source : Illustration par Lucie Benoit pour Numerama

Faites comme si votre nude allait se retrouver sur Internet

C’est un des principes de la cybersécurité : le risque zéro n’existe jamais. Faites donc comme si votre photo de nu allait arriver sur Internet. Même au-delà du revenge porn, des vols de base de données photographiques ont déjà eu lieu par le passé. Dans ce cas, vous voudrez ne pas être identifiable. Pour y parvenir, évitez d’inclure votre visage, vos tatouages ou des marques de naissance distinctives dans l’angle de votre photo. De même, écartez tout élément reconnaissable qui apparaîtrait dans le décor de l’image. C’est vous le sujet principal, mais l’arrière-plan peut donner beaucoup d’informations.

Il faut penser à tout, à commencer par les évidences : les photos personnelles, le tableau de votre salon qui est sur toutes vos photos Instagram, ou la vue depuis votre fenêtre. Mais allez plus loin : votre salle de bain à un papier peint si horrible que toute personne qui y passe s’en souvient ? Peut-être qu’il faut l’exclure de l’angle de la photo, ou le recouvrir avec l’outil d’édition déjà intégré à votre smartphone.

Si votre nude se retrouve sur Internet, il existe quelques recours en tant que victime pour l’éliminer des principaux réseaux. Mais stopper entièrement sa diffusion est particulièrement compliqué.

L’origine de la fuite est le plus souvent humaine

La majorité des fuites sont d’origine humaine. Ce principe vaut pour les entreprises comme pour vos nudes. Même si vous pouviez envoyer vos nudes avec une messagerie réservée au renseignement, si le destinateur partage la photo, toutes vos précautions auront été inefficaces. La personne qui les partage pourra aussi inclure des preuves que vous êtes derrière l’envoi. Mieux vaut donc partager vos photos dénudées avec une personne de confiance (au risque qu’elle ne le soit plus ensuite), et s’assurer qu’elle prend des dispositions de sécurité similaires aux vôtres.

Le partage non consenti de photos dénudées — aussi appelé revenge porn — est puni par la loi, et son émetteur s’expose à 200 000 euros d’amende et 2 ans de prison. Cette sanction peut être alourdie en cas de chantage ou de harcèlement, même si dans les faits, les victimes peinent à se faire entendre.

Appliquez un minimum de protection à vos comptes

Quelle que soit l’application que vous choisirez pour envoyer des nudes assurez-vous que vos comptes — et ceux de votre partenaire — sont correctement protégés. Si un hacker parvenait à voler le compte de votre partenaire, il pourrait récupérer vos nudes. Voici donc cinq précautions basiques et simples à mettre en place :

  • Avoir un code de verrouillage suffisamment compliqué et confidentiel (évitez de le donner à votre famille ou vos colocataires) sur votre smartphone : vous ne voulez pas qu’un voleur ou une personne tierce puisse ouvrir votre smartphone et accéder à vos nudes. Bannissez les « 000000 » ou « 123456 ».
  • Utilisez un mot de passe unique sur l’app avec laquelle vous enverrez des nudes : si vous utilisez le même mot de passe pour toutes vos applications, il suffit d’une fuite sur un des services que vous utilisez pour mettre en danger tous vos comptes. Si votre mot de passe est complexe (suivez notre guide), c’est encore mieux.
  • Activez la double authentification (notre guide), disponible sur la majorité des applications connues. Elle permet de demander un deuxième moyen de vérification pour se connecter au compte, en plus de l’identifiant et du mot de passe. La vérification par SMS est la plus courante : le service vous envoie un code unique sur votre smartphone, nécessaire pour se connecter au compte. Donc même si le pirate a vos identifiants, il doit également avoir accès à votre ligne téléphonique pour entrer sur votre compte.
  • Mettez vos applications à jour. Les mises à jour contiennent des réparations de sécurité essentielle. Plus la version de votre application sera ancienne, plus vous serez exposés à un grand nombre d’attaques.
  • Désactivez la localisation de vos photos. Si elles se retrouvent sur Internet, une personne malveillante pourrait retrouver votre adresse à partir des métadonnées.

Privilégiez une messagerie chiffrée

Pour envoyer vos photos et messages les plus torrides, préférez une messagerie chiffrée de bout en bout. Concrètement, vos messages et images ne seront compréhensibles que sur les appareils connectés à vos comptes. Si un pirate s’introduit sur les serveurs de l’application ou si un espion intercepte vos conversations et vos images, il ne trouvera qu’une suite de caractères.

Seuls votre appareil et celui de votre destinataire ont la clé pour déchiffrer le message. Bien sûr, le chiffrement n’est pas infaillible, mais il relève grandement le niveau de sécurité de vos conversations. Voici les possibilités qui s’offrent à vous.

Messenger et les conversations secrètes, le plus risqué

Prenez des précautions si vous utilisez la messagerie de Facebook. Messenger conserve les images, et ne chiffre pas les messages par défaut.

Messenger permet lancer des conversations secrètes, plus sécurisées, mais de meilleures options existent. // Source : Numerama

Pour plus de sécurité, vous pouvez activer l’option « conversation secrète » : vos messages seront chiffrés, et vous pourrez les afficher pendant un temps limité avant qu’ils ne disparaissent. Ne prenez pas cela pour une protection totale : une capture d’écran (ou une capture vidéo) est simple à faire et immortalisera votre cliché…

Messenger dispose d’une option pour faire disparaître les messages sur les appareils, après un certain temps. // Source : Capture d’écran Numerama

Attention aux réglages par défaut de WhatsApp

WhatsApp s’appuie sur une technologie de chiffrement open source, et a de nombreux utilisateurs : il est très probable que vous et votre partenaire y soyez déjà habitués.

Mais il faut s’assurer que votre partenaire a désactivé un des réglages par défaut : sans modification, WhatsApp va enregistrer automatiquement sur son smartphone les images que vous lui envoyez sur vos conversations. Elles se retrouveront donc sur la pellicule de son smartphone, souvent non protégée, entre la photo de son chat et du plat qu’il a cuisiné pour son déjeuner. Pire, il ou elle pourrait ne pas en être conscient(e), et montrer vos nudes à ses parents au lieu de ses photos de vacances.

Pour désactiver cette option, allez dans « Réglages » en bas à droite de l’application, puis cliquez sur « Discussions » et désactivez l’option « Enregistrer dans la pellicule ».

Pour vous éviter des frayeurs inutiles, désactivez l’option de sauvegarde par défaut ! // Source : Capture d’écran Numerama

Côté positif, l’application permet de supprimer les photos pour tous les membres de la conversation, à l’inverse de Messenger. Mais avec ses 2 milliards d’utilisateurs, WhatsApp attise la convoitise de pirates de haut niveau, qui créent des logiciels pour exploiter les failles.

Signal, parce que pourquoi pas

Méconnue du grand public, Signal s’est imposée comme une des références pour les personnes souhaitant s’échanger des messages confidentiels. Elle est utilisée par les journalistes et les députés européens, mais très peu répandue ailleurs.

Elle a l’avantage sur WhatsApp de ne pas dépendre de Facebook ou d’une autre grande entreprise, et d’avoir à peu près le même fonctionnement. Signal permet aussi d’émettre des messages éphémères, comme Messenger secret.

Mais elle a un défaut évident : voulez-vous installer une application uniquement pour envoyer des nudes à votre partenaire ? Si vous l’utilisez déjà, voulez-vous une photo de fessier entre deux documents confidentiels liés à votre travail ?

iMessages

Sur l’application Messages, les messages sont chiffrés de bout en bout par défaut. C’est donc un choix excellent… si votre partenaire a un iPhone. Sans iPhone, votre message sera envoyé par MMS. Attention également aux appareils sur lesquels votre compte est connecté : ils recevront les messages chiffrés également mais pourraient être moins sécurisés (un iPad familial, un Mac de bureau…).

Snapchat, le bon compromis ?

Les messages éphémères de Snapchat donnent une impression de protection. Votre nude ne s’affiche que quelques secondes, puis semble disparaître. L’image ne s’enregistre pas sur l’appareil du destinataire et vous-même ne voyez plus le cliché si vous ne l’avez pas sauvegardé. En plus, vous recevez une notification si le ou la destinataire fait une capture d’écran.

Cette impression de sécurité correspond à une certaine réalité technique : Snapchat ne conserve les images sur ses serveurs que jusqu’à leur ouverture par tous les destinataires. Ensuite, il les supprime. Snap peut donc conserver l’image moins d’une journée, et jusqu’à 30 jours si vos destinataires ne l’ont pas ouvert. Et depuis 2018, l’application chiffre de bout en bout les messages.

En revanche, il faut faire attention à ne pas oublier d’autres précautions à la faveur de ce sentiment de sécurité. La notification de capture d’écran, par exemple, est très facile à contourner : il suffit de prendre l’image en photo avec un second appareil ou d’utiliser une autre application.

Si vous décidez d’utiliser Snapchat pour envoyer vos photos les plus intimes, évitez d’y connecter des apps tierces. Chacune d’entre elles pourrait être un angle d’attaque supplémentaire pour des pirates. En 2014, 200 000 photos avaient fuité, mais les serveurs de Snapchat n’étaient pas en cause. La fuite avait été causée par une application tierce, Snapsaved, qui enregistrait les photos de manière permanente sur le smartphone des utilisateurs.

Crédit photo de la une : Numerama

À propos d'ExpressVPN

ExpressVPN, annonceur exclusif de Cyberguerre, est un fournisseur de VPN premium. Il dispose de milliers de serveurs sécurisés répartis à travers le monde, permettant de délocaliser son adresse IP et de contourner les géoblocages. ExpressVPN ne conserve aucune trace de l'activité des utilisateurs. Son application de VPN, disponible sur ordinateur, mobile et routeur, est l'une des plus avancées du marché.

Plus d’informations sur la solution VPN d'ExpressVPN

Partager sur les réseaux sociaux