L'agence spatiale américaine a prévenu ses employés : leurs données ont éventuellement été exposées à la suite d'une fuite informatique.

Un message reçu par tous les employés de la NASA, agence spatiale américaine, confirme que deux des serveurs de l’organisation ont été touchés par une fuite de données. Des données des employés ont été compromises bien que les ressources humaines, par la voix de Bob Gibbs, administrateur, estiment qu’aucune mission n’a été mise en danger par la fuite.

Le message interne a été publié sur le site the SpaceRef dans son intégralité. La NASA note que les numéros de sécurité sociale et d’autres données personnelles ont été subtilisés lors des attaques. Tous les salariés de l’agence n’ont pas été touchés et dans l’état actuel de l’enquête, aucun individu semble avoir été exposé à un risque plus important que le vol de données personnelles — pas confidentielles.

C’est, selon la BBC il s’agit de la troisième attaque informatique ciblant la NASA a être reconnue par l’agence spatiale. En 2011, des attaquants ont pris le contrôle des ordinateurs du Jet Propulsion Laboratorypuis en 2013, huit sites web de l’agence ont été attaqués avec succès par une cellule de hackers. Ces derniers avaient modifié à l’insu de l’agence les contenus des sites officiels.

L’agence est une cible continue des attaquants depuis les années 2000. Symbole du pouvoir américain institutionnel et également réserve d’informations très confidentielles, la NASA est souvent prise pour cible lors d’attaques state-sponsored à dimension stratégique, mais également par des cellules indépendantes en quête de reconnaissance. À la connaissance du public, aucune attaque informatique passée ou présente n’a cependant mis en danger des missions spatiales.

Partager sur les réseaux sociaux