Au moins 160 000 personnes se sont faire pirater leur comptes Nintendo depuis le début du mois d'avril. Voici comment vérifier si vous en faites partie.

Depuis le début du mois d’avril, de nombreux joueurs et joueuses se sont fait pirater leur compte Nintendo. Après un moment de flottement, l’entreprise japonaise est sortie de son silence et a chiffré à 160 000 le nombre de victimes.

Dans la majorité des cas, les hackers ont utilisé les moyens de paiement enregistrés (PayPal, comptes bancaires) de leurs cibles pour — dans la majorité des cas — acheter des V-Bucks, la monnaie virtuelle de Fortnite. Mais ce n’est pas tout : en accédant au compte, ils ont eu accès à plusieurs informations personnelles : surnom, date de naissance, pays/région, adresse email. Si l’on considère qu’ils disposent aussi du mot de passe et de l’identifiant du compte Nintendo, ils disposent d’assez d’informations pour hacker d’autres comptes — les réseaux sociaux par exemple — de leurs victimes.

Il est donc important de savoir si vous avez été hacké, car si c’est le cas, il est préférable de changer tous vos mots de passe, et d’activer la double authentification quand c’est possible.

Au moins 160 000 comptes Nintendo ont été hackés au mois d’avril 2020. // Source : Louise Audry pour Numerama

Le pirate laisse des traces de son passage

  • Regardez les messages envoyés par Nintendo. Les victimes avec qui nous avons discuté ont été averties de la connexion frauduleuse sur leur messagerie électronique. Nintendo vous envoie un message pour toute connexion depuis un nouvel appareil, et vous pouvez facilement déduire s’il s’agit d’un piratage. Pour être sûr que vous recevez bien ces alertes, assurez-vous votre compte Nintendo soit lié à une adresse email que vous consultez régulièrement sur cette page.
  • Vérifiez votre historique de connexion. En cliquant ici, vous pourrez voir quels appareils se sont connectés à votre compte sur les 30 derniers jours. Si vous ne reconnaissez pas un des appareils, c’est sûrement un pirate. Certaines victimes ont enregistré plus de quarante connexions différentes à leur compte, et changer de mot de passe n’est pas suffisant pour se protéger de cette campagne de piratage. Il faut absolument activer la double vérification.
  • Votre compte Nintendo a-t-il été lié à d’autres comptes ? Sur la page d’accueil de votre compte, vous pouvez voir quels comptes y sont associés. Certaines victimes interrogées nous ont indiqué qu’après le piratage, leur compte Nintendo avait été lié à de nouveaux services. Pensez à les rompre le lien si c’est le cas. De même, vous pouvez vérifier avec quels services et jeux vos informations ont été partagées sur cette page. Parmi nos témoins, certains ont noté qu’Epic Games (l’éditeur de Fortnite) recevait les informations à la suite du piratage, car les hackers avaient lié un compte Fortnite pour acheter des V-Bucks
  • Vérifiez votre compte PayPal et votre compte bancaire s’ils étaient liés. C’est le plus simple pour vérifier si vous vous êtes fait pirater.
  • Nintendo prévoit d’avertir les personnes piratées.Dans un communiqué publié le 24 avril, Nintendo France affirme que « les utilisateurs concernés en seront bientôt informés par e-mail. » Cet avertissement est une obligation légale dans le cadre du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Nintendo n’a pas précisé si le problème était résolu, et nos conseils d’activer la double authentification et de supprimer le lien avec vos moyens de paiement sont toujours valables, que vous ayez été hacké ou non.

Crédit photo de la une : Cris-F, Pixabay

À propos d'ExpressVPN

ExpressVPN, annonceur exclusif de Cyberguerre, est un fournisseur de VPN premium. Il dispose de milliers de serveurs sécurisés répartis à travers le monde, permettant de délocaliser son adresse IP et de contourner les géoblocages. ExpressVPN ne conserve aucune trace de l'activité des utilisateurs. Son application de VPN, disponible sur ordinateur, mobile et routeur, est l'une des plus avancées du marché.

Plus d’informations sur la solution VPN d'ExpressVPN

Partager sur les réseaux sociaux