La messagerie sécurisée Signal enregistre des milliers de téléchargement de la part des manifestants américains contre les violences policières. Pour soutenir le mouvement, elle déploie un outil automatique pour flouter les visages de manifestants.

«  De nombreuses personnes et groupes qui s’organisent pour le changement utilisent Signal pour communiquer, et nous travaillons durement pour soutenir l’augmentation du trafic. Nous essayons aussi de trouver de nouvelles façons de soutenir toutes les personnes dans la rue actuellement », avance la messagerie sécurisée Signal dans un communiqué publié le 3 juin. Vox a relevé que l’app de messagerie avait été téléchargée plus de 121 000 fois aux États-Unis depuis le 25 mai, au point de se hisser pour la première fois de son histoire dans un top 10 de l’App Store d’Apple.

Pour soutenir les manifestations contre les violences policières, l’app va déployer un outil de floutage des visages. Il sera automatisé, mais les développeurs recommandent de l’ajuster à la main pour être sûr qu’aucun visage n’apparaît. Cette manipulation sera effectuée en local sur le smartphone, de sorte qu’il sera compliqué de l’inverser, au cas où la photo serait envoyée à la mauvaise personne.

Les manifestants continueront cependant d’être exposés sur les caméras de surveillances privées et celles contrôlées par la police. // Source : Person of Interest

Avec ce communiqué, le co-fondateur Moxie Marlinspike a donc décidé d’adopter une position militante, et de clairement se ranger du côté des manifestants. « Nous soutenons les personnes qui vont dans la rue pour faire entendre leurs voix. Nous pensons que quelque chose doit changer aux États-Unis, et même si nous ne savons pas comment, nous soutenons et faisons confiance aux personnes qui s’organisent dans tous les pays pour trouver une solution  », écrit-il.

Signal, la messagerie aux garanties de sécurité

L’usage de Signal comme moyen de communication est privilégié par de nombreux activistes, journalistes et autres les personnes qui veulent s’assurer de la confidentialité de leurs conversations. Il est logique que les manifestants contre les violences policières, qui peuvent s’inquiéter d’éventuels dispositifs de surveillance, l’adoptent.

L’app propose le chiffrement de bout en bout, un des plus hauts standards de sécurité des communications, qui garantis que si les messages sont interceptés avant l’arrivée à destination, ils ne seront pas lisibles. WhatsApp propose la même technologie pour ses échanges, et compte bien plus d’utilisateurs.

Seulement, WhatsApp appartient à Facebook, une entreprise décriée pour ses pratiques de respect de la vie privée. La position passive de choisie par Mark Zuckerberg sur la modération des propos de Donald Trump est également discutée, alors que Twitter et Snapchat ont décidé d’agir. Et ce n’est pas tout : Signal n’est financé que par des dons — elle n’a pas pour objectif de générer des profits — et elle est open source, de sorte que toute personne peut contrôler la robustesse de son code.

Comme le rappelle The Verge, flouter les images ne suffit pas à les anonymiser et à parfaitement cacher l’identité des personnes. Des personnes compétentes peuvent retrouver une identité à partir de toutes sortes d’autres informations : lieu, vêtement, tatouages… L’outil de floutage ne remplacera pas un masque, mais offre tout de même une protection supplémentaire.

Crédit photo de la une : Signal

À propos d'ExpressVPN

ExpressVPN, annonceur exclusif de Cyberguerre, est un fournisseur de VPN premium. Il dispose de milliers de serveurs sécurisés répartis à travers le monde, permettant de délocaliser son adresse IP et de contourner les géoblocages. ExpressVPN ne conserve aucune trace de l'activité des utilisateurs. Son application de VPN, disponible sur ordinateur, mobile et routeur, est l'une des plus avancées du marché.

Plus d’informations sur la solution VPN d'ExpressVPN

Partager sur les réseaux sociaux