Motherboard, site web américain, avait mis en lumière un marché noir des données de localisation. Dans une nouvelle enquête, le média montre un réseau d'envergure et une systématisation des ventes de données confidentielles par les télco.

En janvier dernier, Motherboard obtenait d’un chasseur de prime la localisation exacte d’un abonné téléphonique grâce à un numéro de mobile. Pour quelque 300 dollars, le journaliste du média américain monnayait une géolocalisation fournie, selon Motherboard, par un complexe réseau de revendeurs de données. À l’origine de ces localisations, on trouve les trois opérateurs téléphoniques américains, AT&T, Sprint et T-Mobile, qui, via différents réseaux de revente, donnent accès à certaines entreprises et partenaires aux données de localisation de ses clients.

une société a pu faire jusqu’à 18 000 demandes de localisation

D’abord justifié comme un cas exceptionnel — les télco soulignant qu’il n’est pas prévu par leur règlement que des chasseurs de prime mettent la main sur ces données — le trafic de ces données serait, toujours selon le site, systématique. Cette semaine, Motherboard avance davantage de détails sur ce marché noir des données : 250 chasseurs de prime seraient concernés. En outre, les opérateurs revendraient plus que des données de triangulation réseau : les reporteurs américains ont mis la main sur des données type A-GPS de clients vendus à des chasseurs.

Le média américain a appris qu’une société avait pu faire jusqu’à 18 000 demandes de localisation grâce à un revendeur. Une entreprise, CerCareOne, désormais fermée, s’était spécialisée dans la revente de ces données auprès de chasseurs de prime et créanciers. Le scandale qui touche les opérateurs américains est majeur et il touche au marché très critiqué des data brokers (courtier en données) au service des organisations privées.

Pixabay

Dans le cadre américain, ces données de localisation prennent un sens particulier : les chasseurs de prime, une profession remontant au XIXe siècle sur le continent américain, sont encore légaux aux États-Unis. Ils sont chargés par des créanciers et des sociétés privés de retrouver des individus endettés ou en fuite. À l’instar du métier de détective privée, celui de chasseur de prime s’est fortement appuyé sur les nouvelles technologies ces dernières décennies.

Crédit photo de la une : Lorenzo Cafaro

À propos de Bitdefender

Bitdefender est un éditeur européen de solutions de cybersécurité, dont les technologies protègent aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde. Il est l'annonceur exclusif de Cyberguerre. Ses technologies de machine learning et d’intelligence artificielle permettent d’anticiper et de bloquer un plus grand nombre de menaces, afin de protéger instantanément tous ses utilisateurs. Grâce à ses investissements en R&D, sa capacité à innover en permanence pour garder une longueur d’avance sur les menaces, et de nombreux partenariats technologiques, Bitdefender a réhaussé les standards de sécurité les plus élevés de l’industrie.

Plus d’informations sur www.bitdefender.fr

Partager sur les réseaux sociaux