Non seulement des pirates ont publié des documents confidentiels relatifs au vaccin développé Pfizer, mais ils y ont en plus inséré des modifications malveillantes. L'Agence européenne du médicament, d'où provient la fuite, met le public en garde sur les fausses informations.

En décembre, l’Agence européenne du médicament (ou EMA en anglais) révélait qu’elle était victime d’un piratage. Les hackers s’étaient emparés de plusieurs documents réglementaires sur les vaccins contre le Covid-19 fournis par les laboratoires, notamment Pfizer et Moderna.

Un mois plus tard, le 12 janvier, une partie du butin, celle concernant Pfizer, a été publiée sur un forum russe du dark web, puis relayée sur un autre forum de vente de données très connu et facilement accessible. L’Agence européenne du médicament l’a immédiatement signalé dans un premier communiqué.

Le vaccin convoitise des pirates depuis le début de la pandémie. // Source : CCO/Gedesby1989 de Pixabay

Mais après trois jours d’enquête , elle a publié une seconde alerte, pour prévenir que si les données publiées étaient bien celles du laboratoire, certains avaient reçu des modifications. Les pirates, dont l’identité et l’affiliation ne sont pas connues, voudraient alimenter la méfiance contre le vaccin par ce biais. Le titre de leur publication (en anglais) sur le forum laisse peu de doutes : «  Fraude stupéfiante ! Pfffizer (sic) est malfaisant ! Les vaccins sont faux ! »

La fuite modifiée pour alimenter les fantasmes anti-vaccins

C’est donc le vaccin BNT162b2, co-développé par Pfizer et BioNTech qui est visé par la publication. Pour rappel, les deux entreprises ont publié une étude pour prouver que leur vaccin est efficace à 95 % dans la prévention du Covid-19, quel que soit le profil démographique du patient. Mais le discours anti-vaccin, entre autres alimenté par des documentaires complotistes et des campagnes de désinformation, persiste largement.

Pour rappel, l’Agence européenne du médicament a pour mission d’évaluer et d’approuver les médicaments (dont les vaccins) avant leur diffusion dans l’Union européenne. Son rôle de régulateur consiste à observer à la loupe un corpus de documents très détaillés, fourni par les laboratoires et à déterminer si le médicament respecte les exigences réglementaires et sanitaires de l’UE. L’EMA précise que dans le cas des documents de Pfizer, les hackers ont aussi eu accès à des emails internes et confidentiels sur le processus d’évaluation des vaccins contre le Covid-19. Ce sont ces échanges que les pirates ont modifiés. « Nous avons vu qu’une partie de cette correspondance a été publiée, mais elle ne l’est pas dans son intégralité. De plus, les auteurs de cet acte y ont ajouté des commentaires », a déclaré une porte-parole de l’Agence à Ars Technica. Les victimes de la manipulation n’ont pas donné le détail des modifications.

Toutes les données sur la conception, le transport ou encore le stockage de vaccins font l’objet d’attaques répétées depuis le début de la pandémie. Le piratage de l’EMA est aujourd’hui la seule tentative réussie rendue publique, et il est possible qu’on en entende encore parler : en plus des échanges, la masse de documents volée contre des images et des présentations PowerPoint, entre autres documents confidentiels…

Crédit photo de la une : CCO/Pxhere

À propos de CyberGhost

CyberGhost, annonceur exclusif de Cyberguerre, est un fournisseur de VPN premium aux tarifs accessibles. Il dispose de milliers de serveurs sécurisés répartis à travers le monde, permettant de délocaliser son adresse IP et de contourner les géoblocages. CyberGhost ne conserve aucune trace de l'activité des utilisateurs. Son application VPN est disponible sur tous les systèmes d’exploitation et appareils connectés et se révèle la plus facile d'accès du marché.

En savoir plus sur la solution VPN de CyberGhost

Partager sur les réseaux sociaux